Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 12:39

Pendant qu'à Dakar, la colère monte dans la rue,

Pendant que la Russie continue à soutenir Al-Assad,

Pendant qu'Azarenak remporte l'Open d'Australie,

Pendant que les nominations aux Césars continuent à faire jaser,

Pendant qu'Hollande pense avoir déjà gagné,

Pendant que les naugrafés du Concordia se demandent comment faire un peu de blé,

Pendant que Sarkozy avance le retrait des troupes en Afghanistan,

Pendant qu'on massacre des Tibétains et que tout le monde s'en fout,

Pendant qu'on apprend que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes,

Pendant que Fitch abaisse la note de cinq pays européens,

Penant que le chômage explose à 22.8% en Espagne,

Pendant qu'Apple refuse de payer la redevance copie privée,

Pendant qu'on apprend que malgré l'affaire PiP, le marché de la chirurgie esthétique va bien,

Pendant ce temps là, la nature, s'en fout.. Elle fait dans le beau. Simplement.

Abstractions--variations--de-Sidonic-2773.jpg

cliquable, elle est..

 

J'espère ne pas vous avoir mis le moral au plus bas. Restez positifs, imaginez si la nature ne nous offrait 

pas de quoi oublier un peu la laideur ambiante.. on serait mal... 

Bonne fin de semaine.. 

 


Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Quelques mots
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 13:44

Et si on parlait politique?

Quel  rapport avec la photographie?

Attendez, suivez moi.

En écoutant, les zhommes politiques (scusez, Marie, je veux pas faire de pen, mais pour moi, une femme politique, c'est un nhomme politique..) , je disais donc, en les écoutant, je me demande si nous sommes si facile à berner.

Des promesses, des promesses.

C'en est un peu dérisoire.

Coluche doit se tordre de rire en les entendant.

Mais au fond, ce n'est pas drôle.

Ce qui est étonnant, c'est notre crédulité.

Oui, notre crédulité.

CHIRAC (Jacques) aurait dit: << Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent. >>

Ça me fait dire que quelque part nous sommes les vrais responsables de ces promesses électorales, parce que notre crédulité de nous pousse à les accepter.

Crédulité, c'est ça, le rapport avec la photographie.

Il y a ce que l'on nous montre pour nous "vendre" quelque chose et la réalité.

Prenez l'apparence physique.

On va finir par se trouver gros et laid parce que l'on ne ressemble pas aux photos que l'on nous montre de BraD PITT. Pourtant, on sait bien qu'en fait qu'en réalité, il est pas si beau que ça.. (J'ai pris un exemple mâle, j'aurais pu prendre sa copine Angelina, rassurez vous mesdames, elle est pas si belle que ça..)

Vous vous demandez où je veux en venir. À ça:

http://www.vladzilla.com/d/10%20Burger%20King%20-%20Whopper%20Jr%201.jpg

Vous avez  à gauche la promesse et à droite la réalité.  On a à gauche les promesses électorales d'un candidat et à droite ce qu'on va avoir..  

On salive et après on tente de digérer. 

 Un certain Dario D qui s'est amusé à comparer la réalité avec l'image que l'on veut nous en donner. Il a photographié ce que l'on nous vend en réalité avec ce que l'on nous promet. Voilà où je voulais en venir, En période de grosses promesses électorales, c'est savoureux, je trouve. Pas vous?

 


Repost 0
Published by dominique bouvet - dans L'image; ce qu'on en fait
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 03:52

Les graffiti, on en trouve partout. Il semblerait même que ça a toujours existé.

Ne me faites pas dire que Lascaux, c'était des graffitis. Non, j'ai pas dit ça. Wikimachin dit même que :

 Les graffiti existent depuis des époques reculées, dont certains exemples remontent à la Grèce antique ainsi qu'à l'Empire romain1 et peut aller de simple marques de griffures à des peintures de murs élaborées.

Ah, vous voyez, ils parlent même de simples marques de griffures..

C'est justement ce que je voulais partager avec vous..

Prenez une cabine téléphonique, ou un abri d'autobus. Prenez un oisif qui attend l'autobus. Que fait-il? 

Il griffe le plastique qui remplace les verres.  Il laisse sa trace. Bien montrer qu'il est.. 

Et quand le froid nordique s'en mèle, les cristaux de glace sur les vitres suivent les rayures laissées par le vandale. 

Je trouve ça beau.. 

 

Abstractions--variations--de-Sidonic-2736-copie-2.jpg

      1

 

Abstractions--variations--de-Sidonic-2737.jpg                Abstractions--variations--de-Sidonic-2740.jpg

  2                                                                                3

 

Abstractions--variations--de-Sidonic-2748.jpg

4

J'ai un doute, tout d'un coup,dit-on un graffito, des graffiti, comme un scénario, des scénari??


 


Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Quelques mots
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 03:46

Ah le liens.. Tant à dire sur les liens. 

Certains en sont friands, ça deviendrait presque un vice ( :$ )

J'ai longtemps hésité à installer une page de liens, mais en voyant que l'adresse de mon blog figure dans pas mal des votres,  je vous dois la réciproque, et c'est fait. 

Je me suis attaché à n'oublier personne.  Si jamais c'est le cas, signalez le moi. 

Pour illustrer ce petit "article" j'ai cherché dans mes archives, si je trouvais des photos de liens, mais je dois pas être trop liant, je n'en ai pas trouvé.

En désespoir de cause, j'ai googlisé. Dans un premier temps avec lien.. Pas chanceux suis tombé soit sur des sites qui parlent de "bondage" ou shibari, mais je peux pas mettre ça ici..  En continuant, c'est sur des rotis ficellés que je suis arrivé... franchement, il y a peut-être des végétariens parmi vous..

Pour finir, j'ai fait une découverte..

J'adore:

http://cilwood.files.wordpress.com/2011/10/ana-sutra-erik-ravelo-benetton02.jpeg?w=700&h=

C'est l'oeuvre d'un artiste cubain Erik Ravelo. Il  a voulu représenter un fil de laine qui unirait l'ensemble de l'humanité.  Son oeuvre destiné à des vitrines de Benetton s'appelle: le Lana Sutra.. (si si..)

Je trouve ça drôle, et très graphique. C'est à voir ici

Alors, vous aimez ce lien? 

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans L'image; ce qu'on en fait
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 04:27

Ne vous êtes vous jamais demandé d'où provenait cette expression?

Moi, jamais avant hier matin. Faire un froid de canard...

Il semblerait que l'origine de cette phrase provienne des chasseurs : L'ouverture de la chasse aux canards s'effectue généralement en fin d'automne ou début d'hiver, c'est-à-dire pendant les périodes migratoires de ces derniers. Les chasseurs expliquaient leurs ''coups manqués'' par le fait qu'il faisait froid et donc qu'ils ne pouvaient rester immobiles face à la cible, d'où un froid de canard !

Au fond les chasseurs de canards seraient aussi menteurs sur les raisons de leurs retours bredouilles que les pêcheurs à propos de la taille de la truite qui a cassé leur fil... 

Hier matin, donc il faisait un frette de huard à Terrebonne. 

Un froid à pas mettre le nez dehors, ni les pattes de canard dans la neige.. et pourtant, ils étaient là..

Abstractions--variations--de-Sidonic-2785.jpg

1

naturellement, les images sont cliquables.  En grand, on ressent mieux la température je trouve. 

 

Abstractions--variations--de-Sidonic-2807.jpg                  Abstractions--variations--de-Sidonic-2809.jpg 

     2, madame                                                              3, monsieur

 

Abstractions--variations--de-Sidonic-2805.jpg

4, les ablutions de madame.  Elle me fait penser à ces russes qui se baignent parmi les glaces de la volga.

Mais, eux, ils ont de la vodka pour se réchauffer de la volga, après.. Vodka sans glace, d'ailleurs.

Pour une fois, j'avais pris le "petit" sigma 70/300, je préfère le canon quand même.

Ça vous dirait une trempette??      

 

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Quelques mots
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 00:06

Ah ah, certains se disent, Ah non,pas la religion.

Non, pas la religion, la météo. 

Ce matin, en regardant la météo à l'ordinateur, on annonçait des bancs de brouillard (rien à voir avec les bancs d'église). Et qui dit brouillard par -19, dit givre à ne pas rater.

En jetant un regard à l'extérieur, pas de brouillard,et encore moins de givre. 

J'ai quand même décidé à aller faire un tour au bord de la rivière des prairies. Pas là où je vais d'habitude. Je suis allé sur l'ile de Laval.  Cette ile s'appelait à l'origine Ile Jésus, du nom de la Compagnie de Jésus, les Jésuites..

Non, je ne parle pas de religion, mais de météo et de photo.

La rivière des prairies séparent l'ile de Montréal de l'ile de Laval. 

En arrivant au bord de la rivière, Miracle.. (non non, j'ai pas de religion)  un brouillard à couper au couteau et du givre..

Ce que j'espèrais. 

J'ai passé un bon moment, c'était unique. C'est assez rare dans nos régions, cette combinaison de brouillard et de froid intense. 

ceylan-2768.JPG

 

Les bancs de brouillard modifient sans arrêt le paysage, la lumière, c'est particulier. 

 

ceylan-2765.JPG                       ceylan 2761                    ceylan-2760.JPG

 

ceylan-2781.JPG                ceylan-2789.JPG            ceylan-2791-copie-2.JPG

Si vous cherchez bien, il y a un canard dans l'une de ces photos. Clliquez sur les images pour les voir en grand.

D'après vous, ça ne gèle pas les pattes de canard?? 

Qu'en pensez vous? 

 

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Quelques mots
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 14:01

 Pas loin de chez moi, il y a un endroit où j'aime aller marcher. C'est au bord de la rivière des prairies, un des fleuves qui fait de Montréal, une île.

J'aime bien ce coin, un circuit vite fait de 4 km. Hier, il faisait beau

. En passant au dessus du barrage hydroélectrique, j'ai vu quelque chose qui a attiré mon regard. Un espèce de ponton recouvert de neige. L'ombre sur la neige m'a remis en mémoire un de ces débats qui agitent parfois la société québecoise. Les signes religieux. La présence de la croix dans les espaces publics.

 

ceylan-2720.JPG

 

Il y a en été de plus en plus de familles avec les femmes voilées. Pas hier, trop frette.

En voyant cette ombre, je ne pouvais m'empêcher de me demander s'ils tourneraient la tête..

Les extraits qui suivent ont été publiés à propos de ces problèmes d'intégration. 

""De nos jours, cette diversité religieuse et culturelle entraîne plusieurs réactions au sein de la société québécoise, nées principalement de la confrontation entre le modus vivendi de la majorité silencieuse et les réclamations des minorités citoyennes et immigrantes, religieuses ou de libre-pensée. En l'occurrence, des controverses notoires récentes incluent le débat sur les accommodements raisonnables, le débat autour de la prière des conseils municipaux ainsi que le débat sur les cours d'éthique et de culture religieuse.""

 

""Le vrai problème n’est pas non plus celui de « la place de la religion dans l’espace public », pour reprendre cette expression, vague à souhait, qui facilite la diffusion du slogan à la mode : « la religion dans le privé ou à l’église mais pas sur la place publique ». Qu’est-ce que l’espace public ? La rue, le parc, les ondes de diffusion, l’école, l’hôtel de ville, l’Assemblée nationale ? Faut-il faire disparaître de la place publique le monument dédié à Mgr François de Laval et celui dédié au cardinal Taschereau ? Faut-il bannir le souhait « Joyeux Noël » de l’enceinte parlementaire et le remplacer par « Joyeuses Fêtes » pour être plus inclusif ? Les symboles religieux caractéristiques de notre histoire et donc constitutifs de notre identité collective sont-ils devenus des nuisances et des mauvais souvenirs à remiser au placard ? Faut-il les éliminer de l’espace public pour satisfaire une minorité laïciste radicale qui est seule à s’en plaindre au nom de l’égalité absolue des citoyens et citoyennes ? Les croyants et les incroyants emportent avec eux leur croyance ou leur incroyance dans tous les espaces qu’ils fréquentent. Ils sont appelés à vivre ensemble, à s’accepter et se respecter mutuellement, à ne pas imposer leur croyance ou leur incroyance, ni en privé ni en public. Enlever tout signe religieux d’une place publique culturellement identifiée selon une tradition bien définie avec sa dimension religieuse, n’équivaut-il pas à promouvoir l’incroyance comme l’unique valeur ayant droit de s’afficher ? La présence du crucifix à l’Assemblée nationale, à l’Hôtel de Ville et à la croisée des chemins n’est pas le signe d’une quelconque religion d’État. C’est un signe identitaire et culturel lié à l’histoire concrète d’une population réelle qui a droit à la continuité de ses institutions et de ses symboles. Ce symbole n’est pas d’abord un signe confessionnel mais le témoin de l’héritage culturel de toute une société marquée par sa vocation historique de berceau de l’évangélisation en Amérique du Nord. L’enlever signifierait une rupture culturelle, un déni de ce que nous avons été et de ce que nous sommes appelés à être comme collectivité fondée historiquement sur les valeurs du christianisme.

Par le Cardinal Marc Ouellet, archevêque de Québec et Primat du Canada ""

 

ceylan-2723.JPG

 

Drôle, vous ne trouvez pas? 

À propos, j'ai été invité par Canon Canada au dévoilement leur  nouveau modèle phare le canon EOS 1dX,Dommage, j'ai pas les moyens, j'ai bien pensé à aller faire une prière pour en avoir un, mais sais pas auquel m'adresser...

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Regarde ce que j'ai vu
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:56

Ça me fait peur. 

Vous connaissez Golshifteh Farahani? Non? Moi non plus.

Je vous la présente. 

http://comediennes.org/video/files/images/Golshifteh_Farahani_actress_actrice_comedienne_1000.jpg

Belle, et actrice et Iraniene.

Et alors? Alors, elle vient de recevoir un avis des dirigeants de son pays.

"Le ministère de la culture et de la conduite islamique m'a informé que l'Iran n'a plus besoin d'acteurs ou d'artistes. Que je pouvais offrir mes services artistiques quelque part ailleurs "

Bon, je savais qu'ils semblent  avoir plus  besoin de savants pour mettre au point leur bombe atomique que de comédiennes. Mais elle doit bien avoir fait quelque chose de mal, pour se voir "bannie"..

Oui, elle a posé pour ça:

 

http://images.lpcdn.ca/924x615/201201/19/461624-actrice-iranienne-golshifteh-farahani.jpg

Comme le titre un journal aujourd'hui :

CACHEZ CE SEIN QUE LES AYATOLLAHS NE SAURAIENT VOIR..

Comme on le dit ici au Québec : C'est épeurant. 

Oui ça fait peur. Que des personnes qui ne tolèrent les  femmes  que voilées  puissent avoir la bombe atomique. ça  me fait franchement peur. 

Imagineriez vous donner une arme atomique à Cro Magnon? Pas moi..

Sont vraiment cons. En plus, elle est belle. 

Pas vrai?

Pour en savoir plus, 

 


Repost 0
Published by dominique bouvet - dans L'image; ce qu'on en fait
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 04:07

Montréal, c'est toi ma ville,

Ce titre, c'est le slogan que le Maire de la ville, ou un de ses prédécesseurs voulait comme promotionnel.

Je ne sais pas ce qu'il en reste dans la tête des Montréalais.  Pour moi, c'est toujours resté.

C'est vrai que Montréal, c'est ma ville. 

Une ville particulière, un mélangeur à la Québecoise. Un "melting pot" à la sauce linguistiquement correcte. 

ceylan-2620.JPG

Cette photo n'est pas belle, mais elle représente bien Montréal. 

C'est l'hiver, il fait froid. La chaussée semble glissante.  

Un parent probablement Haitien accompagne ses deux enfants à l'école. 

Un patrouilleur scolaire leur facilite la traversée du carrefour.  Lui est chinois. 

Je lui ai parlé.  Il semblait avoir froid, mais son sourire réchauffait. 

Au fond, deux dames agées visiblement des québecoises passent. 

Un salon de coiffure qui sent les caraibes.

C'est ça, Montréal, ma ville. 

L'été, lorsque les gens occupent les ruelles. De la petite terrasse qui donne sur le petit coin de jardin qui donne dans la ruelle, je voyage.  

Dans la maison voisine, à ma droite,  une famille de chinois. Ça fait cinq ans, que le matin, ils me disent bonjour.  En chinois, toujours. Et toujours un grand sourire.  La seule chose qu'ils ont appris, c'est le nom de la chienne à ma fille.

Juste en face d'eux, de l'autre coté de la ruelle, des sud américains. Probablement méxicains. 

En face, des haitiens.  À leur droite, des asiatiques, Ils doivent être chinois, ils semblent se comprendre avec mes voisins.  Dans le logement au dessus d'eux, habite une petite vieille, chenue, rabougrie.  Elle doit peser trente cinq kilos.. L'été elle fait un jardin.  J'aime la regarder assise sur ses talons, s'occuper de ses légumes.  

À ma gauche de mon coté. Une veuve, québecoise. Son coin de jardin est asphalté..

Et au dessus, un homme seul,  retraité aussi. Italien. Le soir, en été, quand le vin a été bon, il met sa musique à fond. J'adore.  Verdi.  

C'est ça Montréal, ma ville. 



Repost 0
Published by dominique bouvet
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 13:45

ceylan-2587.JPG

Statistiques hivernales:

 20cm de neige tombés sur Montréal, c'est:

un coût de 17 millions de $ pour enlever la neige.

4100 km de rues qui sont déblayées.

5700 places de stationnement gratuits mis à disposition pour que les autos ne génent pas le déblayement.

3000 employés impliqués.

2200 appareils de déblayement.

1000 camions. ( camions sont rémunérés au voyage.. alors tasse toué mononc)

 

Ah, c'est beau la neige...

Sur les sommets, à la campagne, OUI..

Dans les rues d'une ville, ça devient vite une plaie.

Il en tombe, on l'enlève.

À partir d'une accumulation de 5 cm, les grandes manoeuvres commencent.

C'est spectaculaire, alors pourquoi pas le montrer à nos cousins qui ne connaissent de la neige que celles des pistes de Meeeeeuuugève.

À Montréal, après une chute de neige, très vite, la rue prend des allures de chantier.

Ceux qui ont des entrées de garage entassent la neige au bord du trottoir.

Ceux qui ont leur voiture garée dans la rue, pour la dégager, font un tas de neige.

Ça devient vite spectaculaire. C'est alors que la ville prend les choses en main. Efficacement.

La veille des panneaux d'avertissement apparaissent. Il vaut mieux ne pas les ignorer, au risque de voir ton char enlevé par une remorqueuse.

À l'heure prévue, les acteurs sont là.

ceylan-2523.JPG

Cette photo résume la situation. On y voit les tas de neige, les entrées de garage, un abri tempo, les panneaux d'avertissement, une remorqueuse qui enlève un char, un autobus d'écolier, et deux charrues dans les starting blocks.


Sitôt la voie libre, la première à démarrer dégage le trottoir.. et pousse la neige vers le centre de la chaussée. La deuxième construit un andin au bord du trottoir, en reprenant depuis le centre de la rue.. C'est rapide, impressionnant.

              ceylan-2532.JPG                ceylan-2549.JPG                ceylan-2566.JPG

 

Le plus impressionnant va intervenir. La souffleuse. Oh, rien à voir avec la madame qui se cache dans le trou du souffleur. La souffleuse, c'est une fraise à neige.

  Fraise à neige..

Franchement, les cousins, vous trouvez pas que vous parlez un drôle de français... Fraise à neige!!!

ceylan-2574.JPG

La mise en action de la souffleuse implique un équipage particulier. Un signaleur à pied précède le convoi. On signale assez fréquemment des accidents mortels.

"Antonio **, 50 ans, happé par une souffleuse à neige alors qu'il marchait dans une rue de Montréal " (véridique, hélas. J'ose pas imaginer la scène.)

La fraise ramasse la neige ( ça fait bizarre....) et l'expédie dans un camion qui se déplace en même temps. D'autres camions sont en attente dans la rue adjacente, prêts à prendre la place de celui qui est rempli. Derrière un véhicule de la ville, suit, pour la sécurité.  

.   ceylan-2580-copie-2.JPG    ceylan-2582-copie-1.JPG  ceylan-2590.JPG

 

Voilà, il ne reste plus qu'à:

1- passer une chenillette pour que le trottoir soit net.

  ceylan-2515.JPG

2- déneiger l'autre cotè de la rue.

3- attendre la prochaine chute de neige.

4-chialer parce qu'on paye trop de taxes..

Dans certaines images, j'ai volontairement utilisé des vitesses lentes.

Si â vous tente:

Réglements de la ville concernant l'enlévement de la neige.

Le récit du premier hiver d'une famille d'immigrants français au Québec, (savoureux)..

 

Votre avis, cet article est-il trop long pour un blog dedié à la photographie?


Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Regarde ce que j'ai vu
commenter cet article