Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 23:03

Un peu n'importe quoi.

bric à brac photographique,

tout de bric et de broc.

Pas de quoi en faire une vente de garage.

 

Une récolte d'images sans queue ni tête.


frich-4686.jpg

Retrouver ses racines.

 

frich-4697.jpg

Pachyderme.

 

frich-4730.jpg

Duplicata de glace.

 

frich-4751.jpg

Grossesse.

 

frich-4759.jpg

Ça c'est le plus étonnant..

Un petit sachet de cellophane flottant sur un étang. Pris en contrejour, il me fait penser à un iceberg..

C'est vrai, c'était n'importe quoi aujourd'hui..


 


Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Regarde ce que j'ai vu
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 21:24

 Il y a peu, dans ma bibliothèque de quartier, j'ai fouillé dans les bouquins sur la photographie.

J'ai feuilleté plusieurs ouvrages, et je suis tombé en arrêt (non, non, quand même, pas comme un chien de chasse) devant une photographie.

Un vrai choc. 

On sait que pratiquement tout le monde a un "problème" avec sa propre image photographique.

N'a t-on pas parfois l'impression de ne pas se reconnaitre sur l'image?.

Il y aurait plusieurs raisons, parait-il, mais finalement très souvent "on ne peut pas se voir en peinture, enfin, je voulais dire en photo"

Il y a des exceptions, c'est vrai.. certaines même célèbres.

Et là ou cette histoire devient plus grave, c'est à mesure que l'on prend de l'âge.

Les rides, les cernes, le visage qui perd de sa "vigueur".. Ça n'arrange rien..

Prenez une rose, vous savez celle Qui ce matin avoit desclose

"Las ! voyez comme en peu d'espace, Mignonne,

elle a dessus la place

Las ! las ses beautez laissé cheoir !

Ô vrayment marastre Nature,

Puis qu'une telle fleur ne dure

Que du matin jusques au soir !""

 

La rose, jeune elle est belle, vieille, elle est laide.

C'est comme si ce qui est jeune est beau et ce qui est vieux est laid.

Le rapport avec le bouquin que j'ai vu à la bibliothèque?

Simple, historien de l'art entreprend une travail photographique très particulier et qui va vite faire scandale.

Alors qu'il a passé le cap de la soixantaine, il fait des autoportraits de lui.. enfin de son corps.http://www.tate.org.uk/art/images/work/P/P78/P78534_10.jpg 

"Quand John Coplans a commencé à photographier son corps vieillissant après avoir eu 60 ans, il entame une documentation sur l'âge qui est tour à tour drôle, réfléchi, et inquiétant dans la proximité de son observation."

"Coplans joue de la malléabilité de ses chairs et de ses organes, génitaux ceux-ci, en les étirant, les froissant. Le caractère sexuel n’est alors plus indécent, ni brutal mais proche d’une certaine forme d’acceptation de l’âge, du temps, qui, parfois grotesque, ramène l’adulte vers l’infantile. De plus, puisque dépossédé d’identité (par l’absence de figure) , le corps ici photographié peut être (ou devenir) celui auquel songent chacun des visiteurs. La communication, le transfert s’opère alors entre l’image et le témoin de celle-ci. En observant le corps de John Coplans, le visiteur est moins voyeur que confident."

http://24.media.tumblr.com/tumblr_m5o6ombnFB1roln6xo4_1280.jpg

 

 

http://artblart.files.wordpress.com/2012/11/john-coplans-self-portrait-hands-1988.jpg

 

Je suis très admiratif pour ce que ce bonhomme a fait. 

Vous pouvez en apprendre plus sur son travail ici " John Coplans"

 

 Beauté, laideur. Jeunesse, vieillesse?

Affaire de regard? 

qu'en pensez vous? 

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Photographes au masculin
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 23:38

 Expression bizarre, n'est-il pas?

C'est une expression québecoise qui signifie avoir du toupet, de l'audace.

frich-4528.jpg

 

C'est vrai que la sittelle est tout à fait effrontée.

Elle serait presque culottée, ce qui est un peu étonnant pour un volatile.

Elle est capable d'aller chercher des graines dans une main pratiquement fermée.

Parce que naturellement je ne nourris pas les oiseaux..

Enfin, je veux pas, mais eux ils veulent..

 

frich-4484.jpg    frich-4494.jpg   frich-4504.jpg

Photos faites au canon 7d, objectif 50mmf1.8.

Amusante bestiole, effrontée mais qui n'a pas de toupet, quoique....


 

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Regarde ce que j'ai vu
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 00:02

Bon, c'est vrai, il parait que les trains électriques en fait c'est fait pour les papas.. surtout. 

Un train électrique, il y a tellement de manettes à pousser dans un sens et dans un autre pour amener le train où l'on veut. Light room 4, c'est un peu la même chose. Ouvrez une image et commencez à jouer avec les "manettes".. c'est amusant.

Sauf qu'à la fin, ça devient presque addictif comme les trains électriques...(paraît..)

Le pire, c'est lorsque non content des réglages de base, vous vous amusez à aller chercher des réglages prédéfinis.. Alors là, c'est "le party".. un petit coup de lomo, deux doigts de traitement croisé, un peu moins de tons clairs, un peu plus de noirs, passez le tout en noir et blanc... 

Amusant. 

Sauf que finalement, que reste t-il de la photo de départ. 

J'ai passé un bon bout de temps à jouer avec une petite série d'images faites il y a quelques temps. 

C'est l'usine de traitement des gazs de fermentation d'une ancienne carrière d'enfouissement des déchets, la carrière Miron.

La vapeur d'eau qui sort de l'usine est impressionnante. Pas polluante, mais spectaculaire. 

Voilà ce que ça donne après passage dans LR4.

escarg-4360.jpg

 

escarg-4361.jpg

 

escarg-4362.jpg

 

Qu'en pensez vous?

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans L'image; ce qu'on en fait
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 23:08

Ah non, ne croyez pas que je veux alimenter la géguerre qui opposent les jaunes (Nikon) des rouges( Canon)..

Mais il faut se rendre à l'évidence, les oiseaux ont fait leur choix, sans partisanerie.. Sans snobisme de marque. 

Les Mésanges et les sittelles préfèrent Canon.. 

La preuve :

escarg-4647.jpg

 

escarg-4630.jpg

 

escarg-4645.jpg

Finalement, devant ces histoires de partisanerie idiote, le principal c'est de rester objectif.. non (mais canon, naturellement...) 

Je n'ai pas pris le temps de photoshoper les graines pour les faire disparaitre.. pour bien montrer qu'en fait, j'avais corrompu les pauvres volatiles.. 

Bonne journée à toutes et tous.. 

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Regarde ce que j'ai vu
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 22:58

J'ai envie de faire une pause.

Ne pas parler ni montrer mes photos.

Alors,si nous  allions faire un tour au Machu Picchu.

Vous savez que machu se prononce Machou..

Donc Picchu se prononce Picchou..

Presque comme pichou..

Sauf que Machu Picchu n'a rien d'un pichou..

J'ai bien l'impression que je vais devoir parler de pichou, alors que je voulais parler de pixels..

Il y a une expression québecoise qui dit "laid comme un pichou"

D’après wikipédia : « Le pichou (aussi appelé soulier sauvage, soulier mou et soulier d'orignal) était une chaussure d’hiver des Amérindiens du Canada. Le pichou était fait d'une pièce en cuir d'orignal, de caribou ou de bœuf.

La pièce de cuir était habituellement cousue de façon grossière sur le dessus du pied et elle était refermée au moyen d’un lacet sur la jambe. En langue amérindienne, le mot pichou désigne le lynx du Canada.

Le mot pichou a été utilisé pour désigner la chaussure d’hiver amérindienne à cause de la légèreté de cette chaussure et du fait qu’elle permet de marcher efficacement sur la neige comme le fait le lynx. Les pichous se portaient avec plusieurs chaussettes, surtout à l'extérieur, pour marcher dans la neige ou pour chausser des raquettes à neige.

Au Québec, l’expression laid ou laide comme un pichou désigne une chose ou une personne très laide. Cette expression ne fait pas référence au lynx qui est très beau, mais bien à la chaussure faite de cuir ratatiné et grossièrement cousu sur le dessus du pied. »

 Mais revenons au Machu Picchu et à nos méga-gigapixels..

Imaginez, certains d'entre vous ont déjà assemblé plusieurs photos pour faire un panorama.. Parfois on arrive à  mettre bout à bout 3 ou 4 images.

Mais si on vous dit qu'un photographe équipé d'un Canon 7D (si si...) et d'un objectif de 400mm a fait 1920 photos de 18 megapixels du Machu Picchu.. La photo finale fait  297.500 x 87.500 pixels soit 16 gigapixels.

Ça donne ça:

icchu1.jpg

 

Vu comme ça, ça parait presque banal.. mais vous voyez sur le coté gauche.. on peut zoomer..

par exemple ici..

icchu2.jpg

 

icchu3.jpg

Fantastique, non?

icchu4.jpg

Mis à part la prouesse technique, on peut voir des détails incroyables, ça pose plusieurs questions..

-Google view est obligé de floutter les visages des personnes dans les rues pour respecter leur vie privée, et ici? Je doute que les personnes pendant la visite savaient qu'elles étaient photographiées..

-Que va dire la femme de ce monsieur, s'il lui avait raconté qu'il allait voir sa vieille maman malade....?

Et lui, arrivez vous à le trouver? 

icchu5.jpg

qui a dit qu'il est laid comme un pichou?? 

En tout cas, il a vu le photographe... 

Pour voir l'image et y "pénétrer" c'est ici Machu Picchu, gigapixels

 

Et si vous en voulez plus, allez sur le site principal de gigapixels.. 

Il y a même deux vues de Montréal.. et.. si vous cherchez bien, il y a un couple,sur un balcon... je vous dis que ça...

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans L'image; ce qu'on en fait
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 15:55

Le thème du feu...

escarg-5188.jpg

cheveux de feu pendant la St Patrick à Montréal

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Regarde ce que j'ai vu
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 23:10

Avez vous un plan préféré? 

Le plan tiré sur la comète?

Personnellement, j'aime bien plan-plan.

Et en photo?

Souvent lorsqu'il s'agit de montrer un animal,  on a tendance à sortir les grandes focales pour avoir un gros plan sur la bête. 

Comme ici.

escarg-4441.jpg

Cette façon de montrer, même si elle a l'avantage de pouvoir compter les cils, montre l'animal et peu son décor.  

Le plan d'ensemble, lui,  remet la bestiole dans son décor, dans son milieu..

 

escarg-4591.jpg

 

Que préférez vous? Quel cadrage vous parle le plus? 

 

escarg-4585.jpg                   escarg-4434.jpg

 

Votre avis? 


Repost 0
Published by dominique bouvet - dans L'image; ce qu'on en fait
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 23:23

je voulais ce soir parler de quelque chose de difficile à expliquer.

Au départ, c'est une remarque à propos d'une photo..

"oh,  c'est abstrait ça..."

escarg-4657.jpg

"mon oeil"

Cette remarque m'a fait me replonger dans un article de Laurence Chellali, intitulé "L'abstrait"..

Elle y explique: 

"Je ne sais pas vous, mais pour ma part faire des photographies abstraites relève du défi. Je m’explique … Techniquement, ce n’est vraiment pas compliqué ! Il suffit d’isoler le sujet de son contexte de manière à ce qu’il ne soit plus reconnaissable en tant que tel, et de se concentrer sur ses seules formes, lignes, contraste (de densité ou de couleur), et le tour est joué. Mais il me semble que c’est précisément à cause de la simplicité technique que tout se complique. Comment arriver à faire en sorte que ces lignes et ces formes s’organisent harmonieusement, qu’il y ait quand même un point d’accroche et que l’image ne soit pas seulement un magma de choses indéfinissables ?"

 

escarg-4427.jpg

"Mikado"

Cette explication m'a laissé sur ma faim, avec un gros besoin de bien comprendre. il me fallait le dictionnaire..

Abstrait: Qui est le résultat de l'abstraction : Le concept d'âme est une idée abstraite.

Je suis allé voir le contraire pour tenter de mieux comprendre concret.

Cconcrèt: Par opposition à abstrait, qui est directement perceptible par les sens ; palpable, tangible, matériel : Un objet concret.

Je crois bien que je commence à comprendre..

Un objet concret, perceptible directement par les sens..

Une photo c'est perceptible par le sens de la vue.. non?

Donc une photo abstraite c'est concret.. non?

Ah que c'est difficile de ne pas être intelligent..

Je me suis dit que si j'allais chercher du coté d'art abstrait, j'allais peut-être concrétiser la compréhension de l'abstraction. "

« J'appelle art abstrait tout art qui ne contient aucun rappel, aucune évocation de la réalité observée, que cette réalité soit, ou ne soit pas le point de départ de l'artiste".

Compliqué. vous ne trouvez pas?

Si j'ai bien compris, un cadre, sans la toile, c'est de l'art abstrait. non?

escarg-4659.jpg

"3"

En tout cas, les photos qui accompagnent cet "article" ne sont pas représentatives de l'art abstrait, pour plusieurs raisons.

Elles ne sont pas artistiques (je n'ai rien d'un artiste).

Elles font appel à la réalité observée.

Mais le principal, c'est qu'abstraites ou pas, j'ai eu plaisir à les faire.

Concrètement, qu'en pensez vous? parce que je ne voudrai pas faire abstraction de votre opinion...

 

escarg-4425.jpg

Concrètement, cette image est la représentation d'un petit tas de cristaux de glace à la surface d'un petit étang.  Fait au 70/200 f2.8 Canon, 7D,et bague Kenko de 12mm

 

La photo "3" (je n'ai pas réussi à faire plus abstrait comme titre.. ) a été passablement retravaillé avec LightRoom4 (accentuation partielle au pinceau local, clarté +39 vibrance -70 saturion -40)

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans L'image; ce qu'on en fait
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 23:27

Si si, vraiment belle la sittelle.

Il n'y a pas si longtemps, je ne la connaissais pas.

Jusqu'à ce que, parti pour photographier des mésanges,j'ai fait connaissance de ce drole d'oiseau..

escarg-4464.jpg

Presque toujours la tête en bas, un bec fin et recourbé vers le haut.. Pas facile à photographier, elle monte et descend le long des troncs en tournant autour, un peu comme un écureuil, mais en plus rapide. Un peu hyperactive la pauvre. Ne tient pas en place. 

Mais tellement  amusante. 

j'ai fait des recherches pour en savoir plus.  

Il y a plusieurs sous espèces de sittelles.  La mienne, enfin la notre, celle d'icitte..

C'est la sittelle à poitrine blanche. Sitta carolinensis, qu'il ne faut pas confondre avec la sittelle à poitrine rousse.. Sitta canadensis.  qui comme son nom l'indique est bien d'ici

Curieusement nos petits cousins de l'ancienne France ont aussi une sitelle. qui resssemble beaucoup à canadasensis, poitrine rousse, et trait noir sur l'oeil, mais elle c'est Sitta europaea. qui comme son nom l'indique n'est pas d'ici..

Détail amusant, nos petits cousins de france, ont donné un "surnom" à la leur.. sitta europaea.. Torchepot.. 

La sittelle à poitrine blanche est monogame. Les couples restent unis toute l'année, jusqu'à la mort ou la disparition de l'un des deux partenaires. La parade nuptiale comprend des chants nuptiaux par le mâle, et des offrandes de nourriture à la femelle. Quand un couple est en train de creuser un trou, les partenaires se félicitent l'un l'autre. Le mâle travaille avec empressement, enlevant les débris d'écorce ciselés par la femelle. Il se pavane autour d'elle, et piaille dans le trou, ou voltige autour d'elle. Et tandis qu'elle couve les œufs, il la nourrit et prend soin d'elle.

Sitelle torchepot.. "Le nom Torchepot provenant de deux mots: "torchis" et "pot". Le premier lui vient de son activité de "maçonnerie", en effet la sittelle utilise son bec comme une truelle pour rétrécir à sa mesure l'entrée de la cavité d'arbre ( naturelle ou creusée par un pic) ou de mur où elle fait son nid, en fabricant un torchis avec sa salive et de la boue. "Pot" vient du fait que les nichoirs était des "pots à oiseaux". (selon Corif.net)

escarg-4475.jpg

J'ai appris des choses amusantes à propos de la sittelle à poitrine blanche. 

"La sittelle à poitrine blanche est monogame. Les couples restent unis toute l'année, jusqu'à la mort ou la disparition de l'un des deux partenaires. La parade nuptiale comprend des chants nuptiaux par le mâle, et des offrandes de nourriture à la femelle. Quand un couple est en train de creuser un trou, les partenaires se félicitent l'un l'autre. Le mâle travaille avec empressement, enlevant les débris d'écorce ciselés par la femelle. Il se pavane autour d'elle, et piaille dans le trou, ou voltige autour d'elle. Et tandis qu'elle couve les œufs, il la nourrit et prend soin d'elle." (selon wikipédia).

On peut donc dire, que le mâle  sittelle à poitrine blanche est un "homme rose"

escarg-4467.jpg

 

Alors, les trouvez vous belles mes sittelles?  Toi aussi, Telle?


Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Quelques mots
commenter cet article