Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 13:34

Je me demande souvent si nous sommes à même de mesurer, d'apprécier notre bien-être moderne. 

Parfois en voyant comment vivaient nos ancêtres pas si lointains, je me dis que ça ne devait pas être facile tous les jours.

Et nous, nous croulons sous les machins construits et achetés par nous pour notre petit confort.

De la veste d'hiver en 100 % nylon 3L Gore-Tex® avec fini DWR Intérieur brossé : 100 % polyester 

à  l'oreiller bluetooth :

http://www.cadeauxfolies.fr/media/catalog/product/cache/3/imagehover/1098x1092/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/m/imusic_bluetooth_musik_kissen_1_1.jpg

nous avons tout. Tellement tout que nous avons toujours l'impression qu'il nous manque encore quelque chose.

En matière de photographie, par exemple.  Il m'arrive parfois de me dire.. Ah si j'avais eu le filtre Genus ECLIPSE ND variable 82mm j'aurais pu....   Ou d'autres fois, ah si j'avais eu le Tamron SP 150-600mm F/5-6.3 VC USD (le pire c'est que celui  là n'est pas encore sorti en amérique du nord...mais il fait déjà rêver).

Et pourtant, si l'on était capables de bien apprécier nos appareils numériques actuels, être capables de bien se rendre compte de ce qu'ils nous offrent par rapport à ce qui se faisait il n'y a pas si longtemps...

C'est ce que j'ai été contraint de faire il y a peu...  J'ai eu à scanner de vieux négatifs couleurs. Quand je dis vieux, c'est bien relatif..  Ils ne datent que de mai 2000. Même pas 15 ans.

Des photos que j'ai fait de ma fille dans une compétition de gymnastique rythmique.  L'appareil d'alors était bon, le télé objectif correct. La lumière pourrie.  Et le résultat est horrible. 

img211.jpg

 

Pile 9  ans, pas plus de neuf ans après.  Le numérique me permet dans des conditions de prise de vue difficiles, de bien capter ma fille pendant un spectacle de l'école nationale de cirque de Montréal:

2009-05-01_spectacle_12.jpg

(ma fille, c'est elle qui "guide le peuple")

C'est pour ça que je me dis maintenant "ah, mais j'ai tout ce qu'il me faut", pour un peu je me mettrais à chanter "J'suis heureux"   comme lui:

Bonne journée à toutes et tous..


 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Quelques mots
commenter cet article

commentaires

ASTOR 03/01/2014 06:36

Savoir apprécier son bonheur ... et peut-être savoir dire stop !
C'est un peu une nouvelle réflexion et une résolution (bonne je ne sais pas !) pour 2014 : avant d'acheter le truc en plus-mieux, me demander : quel va être le bilan bonheur ? Je vais gagner çà et
çà mais quel prix à payer : un chargeur en plus, un truc en plus dans ma liste des indispensables à emporter, une valise plus grande, un sujet de prise de tête en plus quand çà tombera en panne ou
que je n'aurai plus ni batterie ni prise pour charger, etc
Après c'est peut-être comme les bonnes résolutions, combien de temps tiendra-t-elle ...

Laurence 02/01/2014 12:29

... Alors que cette nouvelle année t'apporte toutes les satisfactions dont tu rêves. Le désir, c'est la preuve tangible que nous sommes vivants. BONNE ANNEE !!!!!!

chris 31/12/2013 15:31

Que te souhaiter pour 2014, sinon une année de bonheur ("j'suis heureux", chante-t-il), avec ou sans ECLIPSE ! Chris

brigitte 31/12/2013 11:03

j'adore ta façon de conduire ce récit.
partir mine de rien de rien : un oreiller bizarre... et arriver au TOUT : l'amour et la fierté paternelle!

La photo ratée est forcement magnifique puisqu'on la voit avec tes yeux émerveillés de papa. Ne me fais pas croire que ce "résultat horrible te gène!

Quant à la liberté conduisant le peuple... je te sens tout vibrant d'énergie, tout entier contenu dans le bras tendu de ta fille.

JMS* 31/12/2013 08:05

Oui, il faut bien reconnaitre chaque jour le bonheur de vivre dans un pays de cocagne, comme moi par exemple, de profiter du confort moderne, de tous ses nouveaux gadgets plus ou moins utiles, sans
se laisser avoir par le catalogue et la course poursuite effréné du nouveau, toujours plus nouveau qu'on nous propose en permanence.
"Je suis heureux", n'est-ce pas Isabelle Aubret ?