Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 23:34

Je me demande si cette question est bien indiquée un lendemain de St Valentin. On pourrait imaginer des choses.

Non, je veux parler de photographie. 

Et revenir sur la devinette d'hier. Il s'agit bien comme beaucoup l'on deviné d'un museau d'un chevrette ou biche de virginie. 

Tellement proche qu'avec le 400mm seul une partie de sa tête apparait. 

À force de voir des humains, ces anumaux (certains plus que d'autres) deviennent presque familiers. À certaines occasions et à condition de ne pas faire de mouvements brusques, on peut les approcher de près. 

Et c'est là la raison de ma question.

Est-ce que ces animaux deviennent moins beaux parce qu'ils sont plus facilement approchables? Devrais-je être moins fier des photos faites parce que je n'ai pas dû crapahuter ou planquer pendant des heures? 

Est-ce qu'il faut qu'une photo oblige à des gros efforts pour qu'elle soit plus belle?

Est-ce que le difficulté d'atteindre quelque chose augmente le plaisir d'y parvenir? 

giedrius-6919.jpg

 

giedrius-6880.jpg

giedrius-6928.jpg

 

Vous devez trouver ce questionnement un peu bizarre... non? 

Pourtant. Prenez cet exemple. 

Au sommet du Salève, en Haute Savoie, la vue sur le Lac Léman, sur Genève est fantastique. 

Mais est-ce que la vue va être plus belle, si je parviens au sommet en vélo plutot qu'en téléphérique? 

Vous en pensez quoi? 


Partager cet article

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Quelques mots
commenter cet article

commentaires

JA 19/02/2013 20:10

Plus l'effort est grand et plus le plaisir au final l'est aussi, à mon avis
très beaux clichés de la biche
JA

MARIE 17/02/2013 23:08

Je crois que c'est la façon dont on aborde les choses qui les rendent ou non plaisantes... ainsi certains auront besoin de faire le chemin à pied, d'autre préféreront le confort mais le plaisir
sera le même eu bout du compte... nous sommes tous différents !

dominique bouvet 19/02/2013 12:14



tu résumes bien les choses.  et heureusement que nous sommes tous différents.. J'ai pas envie de rencontrer un autre moi.. beurkkkk



Patricia Cugnod 17/02/2013 23:01

pour une fois je ne me suis pas plantée.. superbes photos !

ASTOR 17/02/2013 11:28

Bonne question !

Sur les photos animalières typiquement je m'étais bien fait plaisir dans un ...zoo http://astorswiss.over-blog.com/article-osons-le-zoo-109125883.html et c'est sans complexe lié à l'absence de
difficulté que je me suis fait plaisir.
Autre aspect : à quoi bon se créer des complications pour savourer (cas du Salève)
Par contre il est sûr que lorsqu'on accède à un plaisir après avoir été contraint (je voudrais pouvoir souligner ce mot !), on le savoure autrement !

Mon humble point de vue !

Bon dimanche, Dominique !

dominique bouvet 17/02/2013 15:04



Dans cette histoire, il y a celui qui prend la photo et la perception de ceux qui la regardent.  C'est peut-être là le problème.. tes photos au zoo de la palmyre, sont superbes.. 



Véro 17/02/2013 09:09

Je suppose qu'intérieurement, on est plus fier d'une photo qui a demandé beaucoup d'effort que de la même photo qui a été servie sur un plateau. Mais cela ne remet pas en cause les qualités du
photographe qui aura choisi son cadrage, sa composition etc ...
Le spectateur, lui, ne connait pas les conditions de prise de vue. Il verra simplement si la photo est belle, suscite des émotions ... Et c'est ça le plus important.
Les photos de cette série sont très belles, j'aime beaucoup tes choix de cadrage. Le portrait vertical est excellent.

Bon dimanche

dominique bouvet 17/02/2013 15:16



Merci pour ton commentaire, Véro. Tu résumes bien ce que je crois.