Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 13:33

C'est une question que je me pose, et que je vous pose. 

Le plaisir d'avoir réussi la belle image est-il influencé par la difficulté que nous avons eu à l'obtenir?

Attendez, je m'explique, vous allez comprendre.. 

Depuis quelques temps, je m'amuse à faire un peu de macrophotographie. acquine6 4265

 

J'aime bien les détails que la lumière fait vivre. Mais voilà. Un des gros écueils de ce type de photographie, c'est la profondeur de champ.. Plus on s'approche et plus elle diminue.. C'est visible sur cette image. 

Le bord de la fleur qui est plus proche de l'objectif est floue.. il me fallait choisir.

Puis dernièrement, j'ai fait connaissance avec un photographe spécialisé dans ce type de photos. Il m'a donné l'adresse de son site( vais vous en reparler.. promis..) J'ai pu voir des photos dont la zone de netteté m'ont fait penser que j'étais nul... C,est net sur toute l'image.. surprenant. 

En lisant ses explications, j'ai appris un nouveau terme en photo: le stacking.. 

Vous connaissez? 

C'est simple. En deux mots, il s'agit de faire une dizaine de prises, appareil sur pied et déplacer chaque fois la zone de netteté.  Tu as à la fin dix images avec une zone nette différente.. Et hop. un petit logiciel qui va assembler toutes les zones nettes. 

Le résultat? c'est net partout et le photographe non averti se prend pour un nul.

 

Et c'est ça ma question. Le plaisir? Résiste t-il au fait que la photo n'existe parfois que par la magie de la technique?

C'est la même chose que pour le photographe sportif. Il y a celui qui va faire un minimum d'images et compter sur son oeil, sa connaissance du sport pour faire la belle image. Et celui qui va au moment où le nageur va sortir de l'eau faire une rafale de 75 images pour en avoir une bonne.  Le plaisir?

 

Prenez le hdr.. Logiciel qui va assembler plusieurs images pour compenser la difficulté à "travailler" le contre-jour. Le plaisir? 

 

On peut me taxer de nostalgique de l'effort. Peut-être. 

N'empêche, quand j'arrive à faire une image qui me plait, qui traduit ce que j'avais vu et que cette image est le fruit d'une reflexion, d'un travail de réglage, je suis heureux.  

La facilité est-elle un tue plaisir?

Votre avis? 

Remarquez, quand j'essayais de jouer au ping-pong, si j'avais pu utiliser une raquette de tennis, j'aurai peut-être été moins nul... 

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Parlons matériel
commenter cet article

commentaires

Anouk 13/08/2010 20:46


Pourquoi faudrait-il absolument souffrir d'abord? Je crois que technique ou pas, ce qui compte c'est la photo. La technique peut-être un jeu, un effort que le plaisir couronne l'effort (Aristote
disait ça). Elle est un moyen et non une fin. Le parti de la non-netteté peut être un parti-pris esthétique aussi, voir l'histoire de l'art, cela me fait penser aux sculptures qui sortaient d'une
ébauche, à l'époque quel scandale. Le plus dur à mon avis est de trouver sa voie, et ce que l'on veut montrer à tout prix.