Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 08:28

Indigents et indignés.

Je suis retourné les voir, passer un moment avec eux, parler avec eux.

C'est perturbant.

Oui, perturbant. Une grosse remise en cause de nos certitudes.

Vous en avez certainement entendu parler. Les indignés, qu'ils soient de Madrid, d'Oakland ou de Montréal continuent à affirmer leurs croyances.

"Nous sommes indignés du fait que les profits de quelques-uns aient prédominance sur les qualité de vie de la majorité".

Leur mouvement mérite que l'on leur prête un peu d'attention, à défaut de soutien direct.

Ils le savent, qu'une grande partie de la population s'en fout de leur mouvement.

"Nous sommes indignés du nombre hallucinant de nos concitoyen(ne)s convaincus que tout va bien tant que les occupations soient doubles, que lesclans soient  en guerre et que les oeufs de la poule soient en or.. "

J'ai passé une bonne partie de la journée à parler avec eux.

Eux, ce sont  des étudiants, de employés, des familles, des exclus de la société, des indigents.

 

Les indigents?

Avant hier, j'avais tendance à penser que tous ces exclus ( exclus volontaires ou non) nuisaient à ce mouvement. La crainte qu'une majorité de la population prennent ce mouvement pour un ramassis de fainéants et de clochards. Surtout de clochards. J'ai fait la remarque à un des jeunes, visiblement actif dans le mouvement. "comment voulez vous qu'un mouvement qui dénonce les inégalités exclue les indigents.. ce n'est pas possible".

 

J'ai aimé cette réponse, même si je ne sois pas certain que le mot "indigent" soit le plus adapté.

Et j'ai compris aussi quelque chose.

Enfin, je crois.

Les pauvres, les exclus, les sdf, les clochards, appelez les comme vous voudrez, je ne suis   pas  certain que ce soit de la bouffe qu'ils viennent chercher avec les Indignés.

C'est surtout le fait qu'avec les Indignés, ils existent.

Ils ne sont plus ceux sur qui notre regard ne s'attarde pas, comme si nous ne voulions pas les voir.

Dans le square Victoria ou ailleurs dans le monde, ils existent.

On les voit, on leur parle.

J'ai parlé avec lui.. 

acquine-0641.jpg

 

Il m'a parlé de lui. Sa vie, ses choix.

Il semblait  fier de m'expliquer comment, avec deux pierres, il fait des piquets pour renforcer les tentes du campement. Probablement que le manque d'intérèt est plus dur pour lui que le manque de confort. 

Je crois bien qu'à partir de maintenant, même si je ne leur donne pas d'argent, je vais quand même les regarder et leur sourire. Ça doit être une injure pour eux, de faire semblant de ne pas les voir.

Pas fier,j'ai même pas pensé à lui demander son nom.. 

Vous ne croyez pas?

 

Ps, l'image a été passée en noir et blanc avec Silver efex un plug-un spécialisé dans le traitement noir et blanc et qui fonctionne aussi avec photoshop éléments.. À essayer

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Quelques mots
commenter cet article

commentaires

annie 29/04/2012 23:22

Très beau portrait, page émouvante....

François 10/11/2011 22:04


Ce texte est poignant et reflète la réalité de la société dans laquelle nous vivons, celle de l'indifférence tant que l'on n'est pas concerné soi-même. J'essaie de me mettre à la place de tous ces
jeunes qui n'ont pas la possibilité de se projeter dans l'avenir parce que sans travail, sans revenu, il n'y a pas d'avenir et que les élections ne changeront rien. Bonne soirée


dominique bouvet 11/11/2011 08:09



Bonjour François.


J'apprécie votre commentaire. J'ai relu aujourd'hui, un vieux bouquin avec des textes de Coluche, quand il voulait se présenter aux élections.En fait, rien n'a changé.



dusty sue 09/11/2011 05:25


Bonaoir,
Je suis passée chez vous par curiosité...
Vous me rejoignez quelque part puisque je me suis dit que si demeurais encore au centre ville de Mtl, cela ferait un bel endroit pour faire un reportage... Vous l'avez fait. J'aime beaucoup ce type
de personnes marginales et je comprends leur souffrance. Je leur donne un peu de sous et j'aime bien prendre des photos d'eux, ils collaborent bien et ce n'est pas pour l'argent, ils le font de bon
coeur.


dominique bouvet 09/11/2011 12:46



Merci d'être passée dans mon petit blog. 


Dans vos voyages, vous devez pouvoir cotoyer d'autres endroits comme ça, Mais dépéchez vous, j'ai l'impression que le "nettoyage" va bientot commencer



Véroo 08/11/2011 23:24


Les voir, c'est quelque part faire aussi exister leur choix de vie. Et chacun y a droit !


dominique bouvet 09/11/2011 12:44



Tout à fait exact.. merci Véroo



oursonne libre 08/11/2011 22:32


toujours regarder les indigents comme des etres a part entières, les considerer comme nous parce que nous pouvons nous aussi passer de l'autre coté de la barrière vu la socièté dans laquelle nous
vivons
amities


dominique bouvet 09/11/2011 12:44



Je vois que mon article sur ce mouvement des indignés (qui fait remonter beaucoup à la surface le problème de la misère) porte. C'est au fond une modeste contribution à leur mouvement. 


Merci pour le commentaire. c'est apprecié