Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 13:45

ceylan-2587.JPG

Statistiques hivernales:

 20cm de neige tombés sur Montréal, c'est:

un coût de 17 millions de $ pour enlever la neige.

4100 km de rues qui sont déblayées.

5700 places de stationnement gratuits mis à disposition pour que les autos ne génent pas le déblayement.

3000 employés impliqués.

2200 appareils de déblayement.

1000 camions. ( camions sont rémunérés au voyage.. alors tasse toué mononc)

 

Ah, c'est beau la neige...

Sur les sommets, à la campagne, OUI..

Dans les rues d'une ville, ça devient vite une plaie.

Il en tombe, on l'enlève.

À partir d'une accumulation de 5 cm, les grandes manoeuvres commencent.

C'est spectaculaire, alors pourquoi pas le montrer à nos cousins qui ne connaissent de la neige que celles des pistes de Meeeeeuuugève.

À Montréal, après une chute de neige, très vite, la rue prend des allures de chantier.

Ceux qui ont des entrées de garage entassent la neige au bord du trottoir.

Ceux qui ont leur voiture garée dans la rue, pour la dégager, font un tas de neige.

Ça devient vite spectaculaire. C'est alors que la ville prend les choses en main. Efficacement.

La veille des panneaux d'avertissement apparaissent. Il vaut mieux ne pas les ignorer, au risque de voir ton char enlevé par une remorqueuse.

À l'heure prévue, les acteurs sont là.

ceylan-2523.JPG

Cette photo résume la situation. On y voit les tas de neige, les entrées de garage, un abri tempo, les panneaux d'avertissement, une remorqueuse qui enlève un char, un autobus d'écolier, et deux charrues dans les starting blocks.


Sitôt la voie libre, la première à démarrer dégage le trottoir.. et pousse la neige vers le centre de la chaussée. La deuxième construit un andin au bord du trottoir, en reprenant depuis le centre de la rue.. C'est rapide, impressionnant.

              ceylan-2532.JPG                ceylan-2549.JPG                ceylan-2566.JPG

 

Le plus impressionnant va intervenir. La souffleuse. Oh, rien à voir avec la madame qui se cache dans le trou du souffleur. La souffleuse, c'est une fraise à neige.

  Fraise à neige..

Franchement, les cousins, vous trouvez pas que vous parlez un drôle de français... Fraise à neige!!!

ceylan-2574.JPG

La mise en action de la souffleuse implique un équipage particulier. Un signaleur à pied précède le convoi. On signale assez fréquemment des accidents mortels.

"Antonio **, 50 ans, happé par une souffleuse à neige alors qu'il marchait dans une rue de Montréal " (véridique, hélas. J'ose pas imaginer la scène.)

La fraise ramasse la neige ( ça fait bizarre....) et l'expédie dans un camion qui se déplace en même temps. D'autres camions sont en attente dans la rue adjacente, prêts à prendre la place de celui qui est rempli. Derrière un véhicule de la ville, suit, pour la sécurité.  

.   ceylan-2580-copie-2.JPG    ceylan-2582-copie-1.JPG  ceylan-2590.JPG

 

Voilà, il ne reste plus qu'à:

1- passer une chenillette pour que le trottoir soit net.

  ceylan-2515.JPG

2- déneiger l'autre cotè de la rue.

3- attendre la prochaine chute de neige.

4-chialer parce qu'on paye trop de taxes..

Dans certaines images, j'ai volontairement utilisé des vitesses lentes.

Si â vous tente:

Réglements de la ville concernant l'enlévement de la neige.

Le récit du premier hiver d'une famille d'immigrants français au Québec, (savoureux)..

 

Votre avis, cet article est-il trop long pour un blog dedié à la photographie?


Partager cet article

Repost 0
Published by dominique bouvet - dans Regarde ce que j'ai vu
commenter cet article

commentaires

Mabboux Serge 05/01/2014 11:46

Hihi, j'adore te lire cousin.
Je suis chef d'une entreprise de deneigement à Megève... et pas Meeeeuuuugeve!
En fait, chez nous la neige ne tombe pas que sur les pistes de ski mais aussi dans la rue et heureusement ... mon métier c'est de l'enlever mais c'est aussi beaucoup plus joli tout en blanc.
Les taxes, je connais aussi....
Les "fraises à neige" c'est bizarre, oui, certes mais c'est tellement poétique.

sav 20/01/2012 15:54

il n'est jamais trop long, tout est bien expliqué ! en Haute-savoie, on mettait la neige dans les talus, les chasse-neiges ayant juste une étrave... et en ville, il ne tombe pas grand chose...

dominique bouvet 22/01/2012 13:58



Ah, la haute savoie. La neige. Le bruit du nant à la fonte des neiges. souvenirs, souvenirs



Jeanne 20/01/2012 13:22

Merci pour cet intéressant article, que je ne trouve pas trop long non plus. Je le passe plus loin à mon papa qui doit de temps à autre s'occuper de déneiger les rues de Genève (rien à comparer à
Montréal, mais ça doit quand même être fait lorsqu'il neige). Cette année pourtant, toujours pas de neige et avec le thermomètre qui remonte, il y a peu d'espoir... alors merci de satisfaire mon
envie de poudreuse! :)

dominique bouvet 22/01/2012 14:01



Bonjour Jeanne, J'ai travaillé 30ans à genève. j'ai souvenir d'une nuit, une grosse chute de neige. dans les années 80.. le chaos... 



brigitte 20/01/2012 10:53

Super sujet, et sois dit en passant tu prononces très bien Meeeuuugève !
J'ai vu récemment à la télé ce sujet de la neige à Montréal, j'aime mieux ta façon d'en parler.

Dans la rubrique des horreurs, dans une station de par cheunous il y en a un qui est passé dans les chenilles d'une dameuse de piste de ski, en pleine nuit.
Les pompiers qui sont intervenus en gardent encore le souvenir cauchemardesque

dominique bouvet 20/01/2012 12:59



Yarkkkkkk... (dirait ma fille)  qui était bourré? le conducteur ou le skieur? 


Bonne journée. 



zadddie 20/01/2012 00:23

oui savoureux tout cela (j'ai aussilu chez aline et vincent(je crois))
Excellent reportage

dominique bouvet 20/01/2012 13:08



Merci zadddie, et toi, tu nous montre ton monde??